lunes, 27 de abril de 2020

ALAIN FERON - Musiques Dramatiques - enregistrements complets 2 - (AL084)

ref: AL084

Autor: ALAIN FERON

título: Musiques Dramatiques (enregistrements complets 2)

Plantilla:
composición - Alain Féron
textos - Juan De La Cruz, Lucien Guérinel, Saint John Perse, Max Jacob...
voix - Sophie Boyer, Eric Verdin, Lucien Guérinel...
violoncelle - Ian Filip Tupa, Laurent Legarde.
piano - Marie Elise Boyer, Olivier Chauzu, Maria Carmen Barboro
guitare - Alain Rizoul
violon - Jean François Corvaisier

fecha de publicación - 27 abril 2020
Esta edición es una colaboración entre Sounding Arts Collective y Alina Records



Esta segunda muestra de las obras grabadas de Alain Feron se centra en sus piezas fusionadas con la poesía, la recitación y la dramaturgia. Algunas contendrán exquisitas recitaciones, otras bellas melodías líricas y no faltarán las que con gran rigor estético, traducen al terreno puramente musical las inspiraciones de textos y conceptos poéticos.

Contundentes trabajos como Noche Oscura (inspirada en la obra homónima de Juan De La Cruz), aunque podría pensarse que debieran pertenecer al ámbito de la música religiosa,  tienen especial cabida en esta selección, pues el tono y contenido del texto del poeta místico pertenecen por igual a la dramaturgia y a la religiosidad, un mística de los sentidos que se expresa a través de la poética y que pertenece tanto a lo religioso como a lo profano.

Les Franges Du Temps es un exquisito ciclo de cinco Lieder que contienen textos del poeta Lucien Guérinel. Este ciclo preserva con acierto la separación entre recitación y canto, y consigue del oyente un estado de percepción sonora casi minimalista pero a la vez generada por un material tan orgánico como inquietante. Vieux Monde Brise cerrará esta selección aunando en una misma voz la recitación dramatizada y la teatralización musical generando una obra de fuerza expresiva subyugante.

Livre Des Ombres es una extensa obra que se basa en la marginal y oscura tendencia a lo mágico y a las voces del otro lado. Con fascinante tensión argumental, transita por la presencia de lo oculto en la raíz del alma humana.

Disfrutar de la tersura de una obra como Silencieusement Va La Sève no costará esfuerzo alguno a los amantes más exigentes de las obras guitarrísticas. Inspirada en el poema homónimo de Saint-John Perse, representa una impagable muestra de la “traducción” del sentido poético textual al terreno de lo sonoro.

Esta edición pretende mostrar estas obras del autor en una secuencia asociativa que llevará al oyente a experimentar estos sesenta minutos sonoros como un relato autónomo que nos llevará de la mano, desde la entrada hasta la salida…

ALAIN FERON ESCRIBE ACERCA DE MUSIQUES DRAMATIQUES

La thématique des œuvres réunies ici englobe des approches diverses du sens véhiculé par le terme « dramatique ». En premier lieu disons que la musique « dramatique » s’oppose à la musique « pure ». Mais, dire d’une œuvre qu’elle est de musique « pure » signifie simplement affirmer que celle dont on parle ne comporte point de parties vocales et s’avère donc uniquement instrumentale. Or, maintes partitions purement instrumentales peuvent être qualifiées de « dramatiques ». A condition que ces dernières commentent ou accompagnent la représentation d’une œuvre théâtrale (on parle alors de musiques de scènes) ou bien qu’elles fassent partie de ce genre musical (né au 19ème siècle) que l’on dénomme « Musique à programme »… C’est-à-dire, une musique instrumentale chargée d’illustrer - par les sons - une histoire singulière (Les Poèmes symphoniques de Liszt et la Symphonie Fantastique de Berlioz sont emblématiques d’un tel genre). Dans ce dernier cas il s’agit de mettre l’accent sur les potentialités narratives et évocatrices de la musique qui prouve ainsi qu’elle peut se passer de texte pour signifier (hors sa singularité sonore) aussi bien qu’un texte !

En outre, l’expression « musique dramatique » est utilisée pour qualifier le genre opératique (car le terme dramatique fait référence au théâtre) et, par extension, aux formes musicales faisant appel à des textes qui sont dès lors chantés avec accompagnement instrumental mais qui ne nécessitent point de représentation scénique (comme avec l’opéra). Il s’agit de la cantate, de l’oratorio, de la passion, ou encore du lied.

C’est pourquoi vous trouverez en ce volume un cycle de 5 lieder (et non un cycle de mélodies, bien que je sois français) sur des poèmes de Lucien Guérinel (Dans Les Franges du Temps). Marcel Beaufils (musicologue) définissait le lied comme « une qualité profonde d’évidence et de sincérité ; mais dans une ubiquité de l’expérience humaine (...) qui dépasse en tableaux courts de vérité universelle tout ce qu’a pu prétendre exprimer l’opéra (...) Sur une conception neuve de la musique, mais qui répond (...) à une immense loyauté de l’esprit et du cœur, Schoenberg bâtira les fondements d’un univers. Ce lied-là est une autre aventure ». C’est, de fait, dans cette aventure-là que j’ai voulu inscrire ce cycle de lieder, en toute modestie, sans aucune nostalgie envers le passé et en toute conscience des enjeux de la modernité auxquels ma génération a été confrontée et qui me définissent en tant que compositeur (ceux que j’ai fait mien, bien entendu, mais aussi, tout aussi signifiants, ceux que j’ai refusé ou contourné). Ceci, dans le respect de l’éthos de ce genre ainsi que dans le souci constant de faire résonner au plus profond - musicalement parlant - ces poèmes de Lucien Guérinel.

Silencieusement va la sève pour guitare solo (ici dans sa version six cordes) et Vieux monde brisé pour récitant et piano tentent pour leur part de capter l’essence narratif des poèmes dont ils suivent les péripéties sans rigueur. Silencieusement va la sève transcrit en sons les effluves du poème éponyme de Saint John Perse, tandis que Vieux monde brisé essaye de donner une vie musicale autonome à un poème qui relève de la part sombre (et peu pratiquée) de la production de Max Jacob.

En ce qui concerne Le Livre des Ombres pour trio avec piano, l’œuvre mérite doublement son qualificatif de « dramatique » car son matériau est tiré de mon opéra (Le trésor de la Nuit) et - en l’absence du texte et des parties mélodiques – la partition n’en suit pas moins l’action du premier acte (en partie) ainsi que la quasi totalité du 3ème et dernier acte. Cette mise en perspective purement instrumentale débouche néanmoins sur l’affirmation de l’autonomie musicale par rapport à l’action théâtrale puisqu’il ne s’avère point nécessaire de connaître le livret opératique ni les extraits dramaturgiques correspondants aux choix musicaux établis pour ce trio afin d’apprécier la musique, en-soi. Ainsi, la musique transcende-t-elle la dramaturgie à laquelle le créateur voudrait la soumettre en affirmant son indépendance dramatique et en interrogeant  la capacité même du compositeur à nous transmettre une signifiance à travers elle… Et pourtant disait Galilé : « elle tourne ! »

Quant à Noche Oscura, c’est une tentative d’atteindre l’ethos d’un texte mystique signé par l’un des plus grands poètes du Siècle d’Or espagnol : Juan de Yepes Alvarez, plus connu sous son nom religieux de Jean de la Croix… Dans ce poème extraordinaire (qui donnera naissance, ultérieurement, à un traité théologique) ce qui m’a fasciné (outre la beauté intrinsèque de la langue qu’il y coucha sur le papier) c’est la force de vérité et de profonde humanité qui se dégage à l’évidence de l’expérience mystique qu’il y relate. Je ne crois pas en Dieu et mon éducation est protestante ! Cependant, j’ai été profondément touché par ce texte qui transcende la croyance pour atteindre à l’illumination et j’ai ainsi voulu lui donner un pendant musical. Je ne prétends pas avoir réussi, comme Jean de la Croix, à témoigner du « chemin des âmes vers Dieu » car je ne suis qu’un mécréant… mais j’ai voulu (en cette partition) ne serait-ce qu’effleurer cette évidence lumineuse. En cela, cette œuvre peut être qualifiée de « dramatique ».

Alain Féron
ALAIN FERON BIO

Alain Féron, born in 1954 in Dakar (Senegal), is a direct inheritor of Schoenberg’s teaching lineage. Over 40 years of activity, he has developed a richly varied body of work and a highly personal language that is both rigorous and lyrical. Initially studying musicology in Toulouse in his early 20s, Féron subsequently moved to Paris, where he started an intensive apprenticeship under the Franco-Moroccan composer Ahmed Essyad. Essyad was one of the closest pupils of Max Deutsch, himself a close pupil of Schoenberg in Vienna. Beyond the knowledge and techniques necessary to a composer’s professional training, the heritage transmitted by Deutsch and Essyad constantly sought to stimulate the pupil’s own personal process of investigative thought, transcending aesthetic contingencies and striving towards the ethical realm. Thus, Alain Féron’s music, dodecaphonic but not serial, atonal but open to modal colours, seeks its own way of digesting the historical loss of tonal language, independently of any established school or ideology. Through his “trans-historical” creative process, Féron aims to go beyond theories of “modernity”, tending rather toward Baudelaire’s ideal of an “eternal and immutable” accomplishment of the piece’s intrinsic identity.

Alain Féron’s works have been performed in France, Switzerland, Denmark, Belgium, Greece, Japan and the USA. Among his numerous honours are the SACEM Hervé Dugardin prize (1985), a Henry Clew Foundation laureateship (1989), and several awards from the Vuitton Foundation and the French Ministry of Culture (1990 onwards). Alongside his composing work, Alain Féron has worked as a radio producer at Radio France (France-Musique and France-Culture), musicologist (writing for several revues and dictionaries, giving conferences) and music critic (Harmonie, Diapason, Monde de la Musique). In 1985 he became artistic director of “Perspectives du XXème siècle” (Radio France). From 1991 onwards, he was regularly invited to produce radio broadcasts for “Espace 2” (Radio Suisse Romande), and presently works for the Opera of Dijon.

Alain Féron is a member of Sounding Arts Collective:


M. Dramatiques en la Radio:



DESCARGA LIBRE DE MUSIQUES DRAMATIQUES

otras obras del autor en Alina Records:





No hay comentarios:

Publicar un comentario